31 de diciembre de 2016

¡Buen 2017! Bonne 2017! Bom 2017! Buon 2017! Happy 2017!


 
El Staff del BLOG de la AMP, su Comité de redacción, sus Columnistas y sus Colaboradores, les desean a todos sus lectores 
¡un buen y feliz año 2017!

L'Staff de la BLOG de l'AMP, son Comité de rédaction, ses Chroniqueurs et Collaborateurs, vous souhaite à tous ses lecteurs une bonne et heureuse 2017!

O Staff do blog da AMP, a sua Comissão de Redação, seus Colunistas e Colaboradores, eles desejar a todos os leitores um bom e feliz 2017!

Lo Staff del Blog di AMP, il suo comitato di redazione, i suoi Giornalisti e Collaboratori, vi auguriamo tutti i suoi 
lettori una buona e felice 2017! 

The Staff of the BLOG of AMP, its Drafting Committee, its Columnists and Contributors, wish you all its readers a good and happy 2017! 
 
 
¡¡¡Y celébrelo usted con la ultimísima cumbia lacaniana!!!
 
'E você comemorar com a última cumbia lacaniana !!!
 
Et vous célébrez avec la toute dernière cumbia lacanienne !!!
 
 'E si celebra con l’ultima cumbia lacaniana !!!
 
And you celebrate it with the last lacanian cumbia !!!

30 de diciembre de 2016

VIII ENAPOL: Ainfo! #2

encabezado_la-info

Queridos amigos, colegas:

Desde nuestras tres Escuelas que conforman la FAPOL ya hemos definido los Coordinadores encargados de organizar cada una de las dieciséis Conversaciones de nuestro próximo ENAPOL. También en los próximos días quedarán constituidos los equipos que los acompañarán a cada uno de ellos para dar consistencia a un verdadero trabajo de Escuela.

Les damos la bienvenida a cada uno de sus integrantes y les auguramos un fructífero trabajo.

A partir de ahora nuestra comunidad en pleno, comienza a participar activamente en nuestros Asuntos de familia. ¡A enredarse en ellos para desenredarse después!
Un gran abrazo.

Ernesto Sinatra 
Presidente del VIII ENAPOL



CONVERSACIONES 
  • La familia, ficción necesaria; tradiciones, secretos… Claudio Godoy (EOL) – Maria Silva Hanna (EBP-RJ) – Mónica Febres-Cordero (NEL)
  •  Asuntos de familia en el inconsciente Nora Silvestri (EOL) – Glacy Gorsky (Delegação PB) – Gustavo Zapata (NEL)
  • ¿Qué cosa es un hermano? Fabián Schejtman (EOL) – Alberto Murta (Delegação ES) – Giancarla Antezana (NEL)
  • Transformaciones de la intimidad Ana Ruth Najles (EOL) – Cristiano Pimenta (Delegação GO/DF) – Rosa Lagos (NEL)
  • Nuevas configuraciones familiares: del padre a las parentalidades Débora Nitzcaner (EOL) – Laura Rubião (EBP-MG) – Fernando Gómez (NEL)
  • Las familias y las instituciones educativas Diego Villaverde (EOL) – Nohemí Braun (Delegação PR) – Beatriz García (NEL)
  • Madres solas con hijos sin padres Marta Goldenberg (EOL) – Carla Serles (Delegação Geral MT/MG) – Carolina Hernández (NEL)
  • Violencia y segregaciones familiares Carlos Dante García (EOL) – Maria Eliane Neves Baptista (EBP-PE) – Gladys Martínez (NEL)
  • La construcción de la adolescencia y las Tribus urbanas Diana Campolongo (EOL) – Eneida Medeiros Santos (EBP-SC) – Luisa Aragón (NEL)
  • Chicos malos, niños solos Roberto Bertholet (EOL) – Cristina Drummond (EBP-MG) – Liliana Bosia (NEL)
  • Los gadgets en familia Christian Ríos (EOL) – José Carlos Lapenda (EBP-PE) – Viviana Berger (NEL)
  • Leyes de identidad de género y matrimonio igualitario Esteban Klainer (EOL) – Eliane Costa Dias (EBP-SP) – Miguel Gutiérrez (NEL)
  • Efectos de la ciencia y de las técnicas de reproducción en las familias Irene Kuperwajs (EOL) – Marcelo Veras (EBP-BA) – Ricardo Aveggio (NEL)
  • ¿Familias sustitutas?: instituciones comunitarias, religiosas, sectas… Adriana Testa (EOL) – Angela Bernardes (EBP-RJ) – Raquel Baloira (NEL)
  • Síntomas familiares, familias sintomáticas Álvaro Stella (EOL) – Maria do Carmo Dias Batista (EBP-SP) – Irene Sandner (NEL)
  • Drogas “en familia” Luis Salamone (EOL) – Pablo Sauce (EBP-BA) – Edwin Jijena (NEL)
footer

29 de diciembre de 2016

IPLA: O Mundo - Visto pela Psicanálise. Nº 172


Sintoma, para que te quero?
No século XXI, os sintomas não são os mesmos da época de Freud. Os sintomas da pós-modernidade são novas expressões do sofrimento subjetivo e trazem como marca o Real; como consequência, a impossibilidade de interpretação do sentido. A Conversação Clinica do IPLA 2016, sob coordenação de Jorge Forbes, e que terá como convidados a Professora Mayana Zatz, da USP, e o Professor Juan Jorge Michel Fariña, da Universidad de Buenos Aires, debaterá os sintomas atuais e suas manifestações na clínica, como também nos campos da arte, da genética e da medicina.
Ainda nesta edição:
. Cirurgia – a sublime ação da psicanálise
. Desejo de ser mãe

. O amor nos tempos da internet
Conversação Clínica do IPLA
Desata o nó e o nó diz ata-me
Sintoma, para que te quero? – O sintoma de Freud a Lacan – é o tema da Conversação Clínica do IPLA, que encerra as atividades de 2016. Será em São Bento do Sapucaí, de 9 a 11 de dezembro. Participe! LEIA MAIS
"Devemos elevar a psicanálise à dignidade da cirurgia", diz Lacan. O psicanalista não explica, implica; com o corte, ele intervém no curto circuito da palavra - tema trabalhado por Jorge Forbes em seu curso semanal. Por Gisele Vitória. LEIA MAIS
A nova economia do amor: criar os filhos
A relação sexual existe, e ela está na internet
O que é ser mãe, hoje? Não seriam elas as parteiras de outras formas de organização de um mundo? Para responder, Dagmar Pinto de Castro comenta dois movimentos de mães: o Maternativa e o Cientista que virou mãe. LEIA MAIS
Ficar, deletar, estão na mesma "vibe" dos sites de encontros ParPerfeito, Tinder e Ashley Madison. Como podemos tratar essa migração, no ambiente virtual, do campo do desejo para o campo da demanda? É o que analisa Marcelo Veras. LEIA MAIS


28 de diciembre de 2016

¡¡¡NOVEDAD!!! Consecuencias, nº 18


 
Editorial: Feliz Navidad 2016
  Por Mario Goldenberg
  Leer artículo
 
ALCANCES
 
¿Qué es un psicoanálisis orientado hacia lo real?
  Por Éric Laurent
  Leer artículo
 
La pérdida de la mirada del Otro. A propósito de Shame el film de Steve McQueen
  Por Miriam L. Chorne
  Leer artículo
 
"(I can´t get no) enjoyment: la teoría lacaniana y el análisis del nacionalismo"
  Por Yannis Stavrakakis y Nikos Chrysoloras
  Leer artículo
 
Veinticinco etimologías para una toma de posición psicoanalítica
  Por Gibrán Larrauri Olguín
  Leer artículo
 
Presentaciones del cuerpo
  Por Susana Frigerio
  Leer artículo
 
DERIVACIONES
 
Palabras preliminares
  Por Miquel Bassols
  Leer artículo
 
Prólogo
  Por Beatriz Udenio
  Leer artículo
 
Presentación del libro La puesta en juego del síntoma. Clínica con niños y adolescentes
  Por Andrea Botas
  Leer artículo
 
El amor y la pulsión en La Venus de las Pieles
  Por Andrea Lezcano y María Emilia Urosevich
  Leer artículo
 
Me puedo vestir de una canción si quiero
  Por Julia Goldenberg
  Leer artículo
 
VARIACIONES
 
Lacan con Beckett
  Por Mónica Boada
  Leer artículo
 
La sociedad virtual y el analista real
  Por Alma Pérez Abella
  Leer artículo
 
Frida Kahlo: Sinthome–parlêtre–escabel. El arte como escabel
  Por Rosy Goldman
  Leer artículo
 
El duelo y su tiempo en la época de la Hiperconexión
  Por Giselle Canteros
  Leer artículo
 
Bienvenidos a la sociedad del espectáculo
  Por Sofía Peralta Ramos
  Leer artículo    

27 de diciembre de 2016

Zappeur numéro 5 - Après l'Enfance

« La formation de l’Idéal du moi pour Lacan est repoussée assez loin dans le développement […] Pour Gide […] il considère que son Idéal du moi n’est pas fixé avant qu’il ait treize ou quatorze ans, et même d’une façon développée, dans ses Écrits, il repousse cela vers vingt-ans […] Nous avons une zone de la psychanalyse où on n'est pas seulement dans la répétition de l'expérience primordiale, mais où des expériences tardives contribuent pourtant à des fixations très profondes et éventuellement définitives. Ce sont des remarques qui ont tout leur intérêt dans le traitement de l'enfant et de l'adolescent ».
Miller J.-A., « ... Du nouveau ! Introduction au Séminaire V de Lacan », Paris, Collection Rue Huysmans, 2000, p. 58-59.
---

Numéro 5 - décembre 2016

---

Édito

« Le mal de la jeunesse »

Par Daniel Roy
Dans une conférence à Milan, en 1972[1], Jacques Lacan fait l’hypothèse que l’on pourrait voir surgir un jour un nouveau discours qui s’appellerait « le mal de la jeunesse ».
C’est exactement ce que nous constatons aujourd’hui et c’est à ce discours que s’affrontent aujourd’hui ceux que nous nommons « les adolescents », avec ses implications dans leur corps et leur mentalité, soumis qu’ils sont à « la dictature du plus-de-jouir », conséquence de la « montée au zénith social de l’objet a »[2]. Ils sont aujourd’hui les premiers d’entre nous à monter au front et à être soumis au feu nourri de cette pluie d’objets. Cette hypothèse ne vient pas à Lacan par hasard. Elle fait suite dans son propos à un développement sur la question des discours, c’est-à-dire sur ce qui fait lien social pour les hommes entre eux, développement dont le point de départ est le constat « qu’il y a quelque chose qui ne tourne plus rond.Il y a quelque part, du côté de ce qu’on appelle si gentiment, si tendrement, la jeunesse, quelque chose qui ne marche plus du côté d’un certain discours… du discours universitaire ». Lacan énonce ici de la façon la plus claire la disjonction qui s’opère alors entre « la jeunesse » et « le savoir » en tant que transmis.
Le savoir a été alors interrogé dans sa prétention à faire le maître sans dire sa vérité. La jeunesse de mai 68 s’est éreintée à vouloir interroger le maître supposé se cacher derrière le savoir.
Lacan, dans cette même intervention, indiquait déjà une autre piste, un autre lieu où prenait sa source et sa force le nouveau malaise dans la culture. Il conseillait plutôt d’aller voir du côté de la science et des objets technologiques qu’elle commençait à mettre en circulation – la télévision en particulier.
« Freud est absolument impensable avant l’émergence, non seulement du discours de la science, mais aussi de ses effets, de ses effets qui sont, bien entendu, toujours plus évidents, toujours plus patents, toujours plus critiques, et dont après tout on peut considérer […] on ne l’a pas encore fait, peut-être un jour il y aura un discours appelé comme ça : le mal de la jeunesse »[3].

[1] Lacan J., « Discours de Jacques Lacan à l’Université de Milan le 12 mai 1972 », Lacan in Italia, 1953-1978, Milan, La Salamandra, 1978, pp. 32-55.[2] Miller J.-A., « Une fantaisie », Mental n°15, février 2005, p.18.
[3] Lacan J., Op. Cit.
---

Tudikoi ?

Des filles et des garçons

Par Marie-Cécile Marty
Une conversation sur l'intimité dans un foyer de la protection de l'enfance : des filles parlent de garçons, des garçons parlent de filles. Tous parlent de la violence de la rencontre… pour arriver à vivre ensemble.
---

Construction

« Vous ne vous souvenez sans doute pas de moi, »

Par Jacqueline Dheret
Dentelle ou écriture presque inaudible, la clinique avec les adolescents est Chose de finesse ! Loin des types et des protocoles, elle nécessite une attention toute particulière.
---

Métamorphoses

Quand on a 17 ans de Téchiné

Par Agnès Vigué-Camus
Le réalisateur des Roseaux sauvages nous donne à voir une nouvelle rencontre entre deux ados dont les enjeux excèdent la théorie du genre. De l’hainamoration à un parcours pulsionnel qui file sur fond d’une nature éblouissante.
---

Les bibliographes

Un ado de chez nous

L'éveil du printemps et l'homme masqué

Par Éric Zuliani
La déchéance du patriarcat mise en scène par Wedekind dans L'éveil du printemps : c'est au jeu de la citation que s'est livré Eric Zuliani pour le Zappeur.

T'es sérieux !

Un certain regard, sur une certaine jeunesse

Par Marion Outrebon
Gus Van Sant est un inventeur, assurément. Un artiste qui a marqué par une écriture cinématographique exceptionnelle le désarroi de la jeunesse !

Life - No life

Sur Les Cahiers d’Esther de Riad Sattouf

Par Maria Novaes
Après l’enfance vu de l’enfance, vu d’une enfant qui se trouve magnifiquement croquée à la manière d’un comic strip et vient donner au thème de la journée un autre relief.
---

Selfie

Robin Renucci : L’éducation par l’art

Interviewé par Martine Revel  
Robin Renucci est acteur pour le théâtre, le cinéma, la télévision. Il est directeur des Tréteaux de France depuis Juillet 2011 à la suite de Marcel Maréchal. Fondateur et président de l'ARIA en Corse où il organise depuis 1998 les Rencontres Internationales Artistiques.
---

Les amis de l'IE

La maladie de la jeunesse en trois actes

Par Vilma Coccoz
Il appartient aux seules œuvres exceptionnelles de pouvoir saisir, à partir d’une énonciation désormais passée, les enjeux du présent. C’est cette acuité qui est ici décryptée.
---

Twittos


Antoine Poupel

(alias@antoinepoupel)

Antoine Poupel est photographe. Il vit et travaille à Paris. Son travail artistique avant-gardiste, questionne les limites picturales et chimiques de la photographie et l'a fait connaître au plan international. Il lui a également ouvert les portes du cabaret Crazy-Horse comme du théâtre équestre Zingaro.