16 de febrero de 2018

Lacan Quotidien, par Jean-Daniel Matet, Claire Zebrowski, Nathalie Georges-Lambrichs, Domenico Cosenza, Anna Aromí, Sergio Garroni, Susana Strozzi.

https://www.lacanquotidien.fr/blog/2018/02/lacan-quotidien-n-766/


Chronique d’un désastre annoncé : la psychiatrie dévastée par Jean-Daniel Matet  

Commissions, débats, livres blancs, rien n'y fait : la psychiatrie publique se meurt. Trouver des coupables est simple, ils ne manquent pas. Les administrations successives de gouvernements successifs, de droite et de gauche, ont progressivement déstabilisé toutes les inventions que la situation de la psychiatrie exigeait depuis la guerre. Les psychiatres privés et publics, facilement divisés sur des options idéologiques, syndicales, voire thérapeutiques, sont peu enclins à dégager des solutions pérennes et cohérentes. Les personnels infirmiers, partagés entre l'ancienne soumission aux hiérarchies médicales et les nouvelles directives de leur cru, sont tentés de prendre la roue des directions hospitalières – qui pourtant ne veulent pas que leur bien. Cent quatre-vingts ans après sa mise en place, la fin d'une conception de la psychiatrie n'en finit pas de s'annoncer. 

Révolution
La reconnaissance du fou comme aliéné, comme malade, portée par les aliénistes a ouvert la voie de leur traitement. Au terme d’un très long débat de toutes les tendances de cette Assemblée nationale de la Monarchie de juillet, les lois d'internement décidèrent du traitement institutionnel à appliquer aux malades mentaux et imprimèrent pour plus d'un siècle un mode d'approche de la psychiatrie. De même que chaque village avait son église dans l'ancien régime, chaque département aurait sa prison et son asile : c’était une vraie conquête pour l'organisation sociale si l’on se souvient que « l'asile » accueillait les malades mentaux et toutes les formes de lâchage du lien social, de la misère extrême des vieillards dépendants aux handicapés de naissance. Une représentation nationale soucieuse d'une bonne organisation de la République française au sortir de la Révolution appuya les aliénistes et ce fut décisif. Une fois le projet national disparu, les psychiatres ne sont plus parvenus à convaincre ...

No hay comentarios: