24 de mayo de 2007

Séminaire du Champ freudien en Russie


Saint-Pétersbourg

Xème Séminaire du Champ freudien en Russie
Saint-Pétersbourg - 2 et 3 juin 2007


Séminaire du Champ freudien
Saint -Pétersbourg
Vasyljevskij Ostrov, Linija 12, dom 11
2 et 3 juin 2007 - 10 h à 18 h
Enseignant : Luis Solano

Psychiatre et psychanalyste à Paris, membre de l’ECF, de l’EOL et de l’AMP
Partie théorique
Exposé de Luis Solano
Il sera question, à partir de la clinique qui se dégage d’une longue cure d’un sujet psychotique, de poursuivre l’étude des psychoses. Les concepts majeurs d’automatisme mental, la modalité particulière du Transfert dans les psychoses et la “position” particulière de l’analyste dans cette clinique, seront à l’honneur.
Discipline du commentaire, sous la direction de Luis Solano
Il sera proposé un extrait du Séminaire V, Les formations de l’inconscient, touchant à la fonction du signifiant majeur, le Nom-du-Père. Deux participants du séminaire introduiront le travail, avec deux brefs exposés (10 minutes chacun). Suivra le travail de discipline proprement dit. Voici l’extrait : « Quelque chose peut manquer dans une chaîne des signifiants. Vous devez comprendre l’importance du manqué de ce signifiant particulier dont je viens de parler, le Nom-du-Père, en tant qu’il fonde comme tel le fait qu’il y a loi, c’est-à-dire articulation dans un certain ordre du signifiant –complexe d’œdipe, ou loi de l’œdipe, ou loi d’interdiction de la mère. C’est le signifiant qui signifie qu’à l’intérieur de ce signifiant, le signifiant existe. C’est cela, le Nom-du-Père, et comme vous le voyez, c’est, à l’intérieur de l’Autre, un signifiant essentiel, autour de quoi j’ai essayé de vous centrer ce qui se passe dans la psychose »(1)
(1)( Jacques Lacan, Le Séminaire, Livre V, Les formations de l’inconscient, Chapitre VIII, “La forclusion du Nom-du-Père”, page 147, Paris, Seuil).
Partie clinique : exposés de cas,
discussion et commentaires de Luis Solano
Komarova Irina (St.-Pétersbourg, GCF-R): "La petite fille qui casse les oreilles" - le début du travail avec une petite fille autiste et met en relief la question de la position de la clinicienne au travail avec cette enfant et sa famille.
Samarina Elena (Novosibirsk): "Quelque chose a disparu..." - l'histoire d'une mélancolie.
Soboleva Irina (St.-Pétersbourg, GCF-R): « Quand j’ai été tué... » - un petit garçon de 5 ans et demi a des difficultés avec la langue, il est reçu dans au Centre Réhabilitation Social, son travail chez la psychologue vise à le séparer de choses innommables
Sobolev Mikhaïl (St.-Pétersbourg, GCF-R): "Ce qui ne peut pas être dit peut être montré" ,où l’art est pour cette jeune personne , l’alternative au traitement de la psychose par la fonction "La Femme".
Volnich Yury (Ukraine, GCF-U) : "Il me semble que je puisse tuer" – le début de déclenchements de la psychose chez une jeune personne.
Bibliographie :Jacques Lacan, Le Séminaire, Livre III, Les psychoses, Paris, Seuil.Jacques Lacan, Le Séminaire, Livre IV, La relation d’objet, Chapitres 12 et 13, Paris, SeuilJacques Lacan, “D’une question préliminaire à tout traitement des psychoses”, Écrits, Paris, Seuil, 1966.

Conférence publique
Institut français de Saint Petersbourg
Quai de la Moika, 20
1er juin 2007
16-30 – 18-30
Luis Solano "La demande de bonheur et la promesse analytique"
Nous présenterons le Séminaire, Livre VII, de Jacques Lacan, L’éthique de la psychanalyse, traduit en russe par Alexandre Chernoglazov (Décembre 2006, Moscou, Gnosis). Nous en situerons la place dans l’enseignement de Jacques Lacan, en suivant les indications que donne Jacques-Alain Miller dans son cours « l’Orientation lacanienne », enfin, nous nous attacherons à mettre en relief, la force et l’actualité des thèses formulées par Lacan dans ce Séminaire, si cruciales pour la pratique et la théorie de la psychanalyse.
Entrée libre

Association Mondiale de Psychanalyse
www.wapol.org
Nouvelle École de PsychanalyseNew Lacanian School
www.amp-nls.org

No hay comentarios: