5 de marzo de 2014

Eduquer : mission impossible - le CIEN en Bulgarie




L'enfant et ses symptômes Cycle 2013-2014 

Troubles du lien social chez l'enfant

Depuis plusieurs années, L’enfant et ses symptômes, le laboratoire du Cien en Bulgarie, oriente ses travaux en prenant en considération la particularité du tissu social bulgare. La Bulgarie, membre de l’Union européenne, s’inscrit en effet, de façon déterminée, dans une politique de désinstitutionalisation des enfants. Les travailleurs sociaux, toujours en recherche de repères cliniques, ont trouvé dans ce laboratoire un lieu d’élaboration qui permet d’appréhender les difficultés du terrain. Dans ce contexte, en 2010-2011, le laboratoire du Cien s’est donné pour thème : Professionnels et parents : deux partenaires de l’enfant, en 2011-2012 : L’angoisse des mères : la réponse des enfants, en 2012-2013 : La psychose de l’enfant. En tenant compte des thèmes qui ont été abordés les années précédentes, le laboratoire a décidé logiquement de mettre au travail en 2014 la question des
Troubles du lien social chez l'enfant

Module II :
Eduquer : Mission impossible
Invitée, Véronique Mariage

Psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, Directrice thérapeutique au Courtil, Enseignante à la Section clinique de Bruxelles et au Collège clinique de Lille

Les 8 et 9 mars 2014 à Roussé
Amphi 1 
Université de Roussé, Département « Santé publique et sciences sociales »
(64, rue Alexandrovska)

Participation: 20lv

Argument 

Qu'est ce qu'un enfant ? « L'enfant, c'est le sujet à éduquer, le sujet à conduire, à mener. Il est donc le sujet qui est tout spécialement livré au discours du maitre…Toujours il est dépendant de L'autre et cet Autre peut être un autre féroce dont l'enfant peut être ou se faire l'objet »[1]. L'enfant est  d'abord dépendant de l’Autre pour sa survie et la satisfaction de ses besoins. Cet Autre est donc premier  pour l’enfant. Cet un Autre puissant et puisqu’il est parlant en tend qu’humain, d’emblée la relation à l’Autre est parasitée par le langage.
L’enfant est donc tout spécialement inclus dans l’Autre dont il dépend d’abord et en est l’objet. Comment pourra t-il se dégager de cet Autre qui parle pour lui, qui tente d’en faire un objet de satisfaction, qui demande, qui veut pour lui,  qui s’impose  pour l’éduquer.
La psychanalyse nous enseigne que  toujours l'enfant est au départ de sa vie,  en position d'objet. L'enfant, singulièrement, sort de sa position d'objet et devient pour ses parents « un enfant » par une opération de langage dans laquelle son corps est investi. L'enfant y a sa part. Comment pourra-t-il cet enfant  se construire un rapport à l'Autre quelque peu tempéré Comment se  constituera t'il une identité propre, une image, une appropriation de soi par le langage, un moi, un corps qui lui permettra  de s'ajuster et consentir à avoir un rapport au monde quelque peu apaisé, un lien social. De quel semblant prendra til appuis pour sa construction subjective
Il prendra les voies qui seront les siennes pour construire son lien à l'Autre et au vivant. L'enfant névrosé le fait via la voie imaginaire et symbolique. L'enfant psychotique tentera de traiter ce réel avec l'imaginaire ou à la lettre ou encore via des objets. Pas sans l’autre mais quel autre ? Comment opérer une rencontre qui accompagne ?
La psychanalyse responsabilise le sujet dans sa singularité. L'enfant n'est pas le sujet déterminé par ses parents sa famille, son environnement social. La psychanalyse n'est pas une anthropologie qui dicterait des idéaux ou comment faire ou être. Pour la psychanalyse, l'enfant est d'abord acteur de sa constitution subjective. Comment peut on être, nous qui recevons des enfants en institutions ou en entretiens, être partenaire d’un bricolage possible
Quand l’éducation est une mission, elle est toujours impossible.

Véronique Mariage

Programme


Samedi 8 mars 2014
09h0009h30 Bienvenue et Introduction –  Vessela Banova.
09h30 – 11h00Présentation de Véronique Mariage.
11h00 – 11h15 – Pause
11h15 – 12h30 – Discussion.
12h30 – 14h00Pause Déjeuner
14h00 – 15h30 – Présentation de cas et discussion: Snéjanka Dimitrova, psychologue clinicienne et psychothérapeute à Varna.
15h30 – 16h00 - Pause
16h00 – 17h30 Présentation de cas et discussion: Maggi Dimitrova, psychologue clinicienne à Sofia


Dimanche 9 mars 2014
09h0010h30Présentation de cas et discussion : Paulina Katchouleva, psychologue au Centre de support social à Yambol.
10h30 – 10h45Pause
10h4512h00 – Présentation de cas et discussion : Ivélina Dimitrova, assistante sociale au Centre de jour à Novi Pazar.



Ce cycle, pour sa neuvième année, est assuré par le Champ freudien et le laboratoire belgo-bulgare du CIEN (Centre Interdisciplinaire sur l’Enfant), “L’enfant et ses symptômes”, avec l’Association «Enfant et Espace » et la Société Bulgare de Psychanalyse Lacanienne, groupe affilié de la NLS.






[1] Jacques-Alain Miller, «L’enfant et le savoir», in «Peurs d’enfants», Navarin, p.14

No hay comentarios: