25 de septiembre de 2012

Mental 27/28 est arrivé et disponible à la vente sur ecf-echoppe !


logo
Mental 27/28 est arrivé !
Numéro exceptionnel marquant la fondation de l’EuroFédération de Psychanalyse
623 pages,  999 grammes, tirage limité
Plus de 130 travaux internationaux publiés
En vente sur www.ecf-echoppe.com (en quelques clics)

É d i t o r i a l

Bruxelles, capitale de l’Europe, 2 et 3 juillet 2011. Le congrès de Fondation de l’EuroFédération de Psychanalyse – EFP – rassemble mille cinq cent cinquante congressistes, venant de dix-neuf pays d’Europe, autour du titre La Santé mentale existe-t-elle ? Ce congrès se déroule en cinq langues. Les médias en parlent, des politiciens sont informés, la ville de Bruxelles offre un cocktail d’accueil à la délégation de l’EFP dans l’Hôtel de ville de Bruxelles. Le Conseiller régional de l’OMS pour la santé mentale – Région Europe envoie un message à l’attention des congressistes.
Ce premier Congrès européen de Psychanalyse – PIPOL 5 – se déroule sous le signe du grand nombre de praticiens adhérant à la psychanalyse d’orientation lacanienne en Europe. À la date du congrès, l’EFP compte plus de deux mille adhérents. Par ailleurs, l’Annuaire des Régions de l’EuroFédération de Psychanalyse recense cinquante-huit régions et quatre-vingts sous-régions en Europe. Chacune de ces régions rassemble une communauté de travail composée de praticiens réunis autour de la psychanalyse d’orientation lacanienne.
Ces jours-ci, la résistance à la psychanalyse passe à l’acte dans la civilisation. La psychanalyse n’est plus uniquement l’objet d’un débat éthique, épistémique et clinique. Elle est aussi l’objet d’une volonté de légiférer et d’une tentative d’assujettissement à une gestion politique et administrative. Dans de tels moments, il est important de « faire nombre ». Pourtant, l’essentiel de notre éthique reste ancrée dans le souci du cas par cas et de sa singularité la plus intime. Voilà pourquoi nous avons choisi de publier dans ce numéro deMental l’ensemble des travaux présentés lors de ce congrès. D’une part, cet ensemble fait nombre, et d’autre part, nous n’avons pas cédé sur la qualité du singulier. Chaque texte a été choisi, élaboré, retravaillé, soigné, choyé.
La question de savoir si la Santé mentale existe n’est pas, pour nous, une vraie question. C’est une formule rhétorique qui fait valoir que le concept de santé mentale n’est qu’une fiction utilisée pour détourner le regard du réel et endormir les populations en appliquant une logique de masse sur une clinique « psy » qui ne peut pourtant répondre que par la logique du singulier, celle du pas-tout. C’est sous l’angle de cette conviction que les textes de ce numéro de Mental doivent être lus. Une lecture que nous vous souhaitons fructueuse.

Gil Caroz
Président de l’EuroFédération de Psychanalyse
Le 18 mai 2012

No hay comentarios: