5 de octubre de 2012

Le Point du Jour 76 - J-2 !


Veuillez trouver ci joint Le Point du Jour, N°76
A mesure que nous avançons vers les Journées, se dessine l'ampleur de leur enjeu et la perspective d'y rencontrer l'inédit, la surprise.
Tous les travaux convergent désormais vers le dernier enseignement de Lacan.
Partant de l'orientation que nous pouvons y puiser, grâce à l'enseignement de Jacques-Alain Miller,
une nouvelle clinique s'en dégage, celle du réel, qui donne à chacun sa « chance inventive »
Les Journées de l'Ecole, remarque Anne Lysy sont chaque année le moment vers lequel l'élan vous porte – sans pourtant savoir où cela aboutira… « Elles sont aussi l'instant à ne pas manquer (…). C'est comme une séance d'analyse, au fond, c'est comme une analyse tout court. En ce sens, ces journées pourront être un moment analytique ». Faisons ce pari avec elle ! Avec Sortir de l'autisme ?, Anne Lysy soumet cette question à la réflexion : que devient l'Autre, une fois que « l'autisme natif du sujet » a été assumé ?
C'est un retour bienvenu vers la clinique freudienne qu'opère Dominique Wintrebert :
Les anticipations de Freud sur la jouissance autistique. L'élaboration freudienne sur le rapport du sujet à la « réalité », conduit Freud, très tôt, à généraliser « le clivage entre, d'un côté, un régime de jouissance autistique qui poursuit son chemin, de l'autre le prix à payer sous forme de souffrance symptomatique, en arrivant à faire tenir ensemble le ça et l'inconscient ». Préfiguration, selon l'auteur, des élaborations du dernier Lacan.
Les témoignages d'autistes sont particulièrement précieux car ils éclairent la logique qui a présidé à la rencontre, au choix contingent d'une solution pour traiter le réel. Pierre Naveau fait part ici de sa lecture argumentée du livre de Daniel Tammet Born on a Blue Day. Quand un autiste écrit son amour pour le réel propose une belle rencontre avec Daniel Tammet et sa passion amoureuse pour les nombres.
Avec le cas évoqué par Georges Haberberg – « Je suis vivante ! »  nous voyons que la solution que trouve un sujet pour traiter le réel nécessite la présence d'un autre qui s'engage. Si « le savoir est à prendre dans l'Autre », ceci ne devient possible chez cette enfant « qu'à partir de l'effet sujet produit par la répétition des séances et ce qui s'y construit », c'est-à-dire pas sans la présence attentive, inventive et le tact de l'analyste.
Philippe Lacadée a choisi de parler de Robert Walser, celui qui s'entend lui-mêmeet dont il connaît bien de par son travail antérieur la parole auto-réflexive, que Walser nommera du néologisme Zuhorchen traduit par « auralité ». « Quand je veux parler, je me prête aussitôt l'oreille pour avoir un auditoire » . La vie de Walser s'incarnant dans son œuvre entière sera le plus authentique témoin de cette jouissance autistique.

Retrouvez tous les numéros du Point du Jour sur le site de l'ECF :http://www.causefreudienne.net/index.php/agenda/evenements/le-point-du-jour-1
Lisez le blog des Journées http://www.42journees-ecf.org/
Inscriptions en ligne aux Journéeshttp://www.causefreudienne.net/liste-des-evenements.html
Inscriptions par la formation permanente et médicale : Bulletin d'inscription dans le Point du Jour




Liste de diffusion de l'EuroFédération de Psychanalyse

Compte à rebours : J-2 !


No hay comentarios: