21 de noviembre de 2013

Séminaire d'études de l'ECF à Bordeaux. Première soirée le 25 novembre


SEMINAIRE D'ETUDES DE L'ECF A BORDEAUX
Séminaire de l'Ecole de la Cause freudienne – Bordeaux, 2013-2014
Animé par Philippe La Sagna et Rodolphe Adam

Lecture du texte des Ecrits de Jacques Lacan :
« Subversion du sujet et dialectique du désir ».
« Que suis-Je ? Je suis à la place d'où se vocifère que « l'univers est un défaut dans la pureté d'un Non-Etre ».

Première soirée : Lundi 25 novembre 2013, à 21h30, 26 rue du Hâ.
Présentation du travail par Philippe La Sagna
et ensuite Lundi 2 décembre, Lundi 16 décembre

Le séminaire d'études de l'ECF mettra au programme de la nouvelle année ce texte cardinal des Ecrits. Issu d'une conférence retentissante de Jacques Lacan en septembre 1960 au colloque de Royaumont, organisé par le philosophe Jean Wahl, il constitue l'occasion de ramasser les avancées les plus saillantes de son premier enseignement. Le graphe du désir, élaboré lors du séminaire Les formations de l'inconscient (1957-58) et du séminaire qui fait notre actualité, Le désir et son interprétation (1958-59), y est pour la première fois exposé dans un écrit. Il répond à quelques-unes des questions que nous aurons à traiter : quel est ce sujet que Lacan subvertit pour fonder la praxis analytique ? Celui de la science, celui de la philosophie ? Quel est ce Je avec lequel l'analyste opère ? Qu'est-ce qu'un Père ? Comment fonctionne ce fameux « gramme » du désir, destiné à montrer cette dialectique propre au désir ? Quid de cette « nescience où reste l'homme de son désir » ? Quelles sont les implications de ce virage annoncé par la formule : « Il n'y a pas d'Autre de l'Autre » ? Pourquoi la jouissance est interdite à qui parle comme tel ?
Pour cela, beaucoup de notions nous occuperont : la pulsion, le ça, l' Œdipe, le rêve du père mort, la Loi, la psychose, le che vuoi, le corps, les objets pulsionnels et leur structure de bord, le fantasme, la perversion, la névrose, le Sans Foi de l'intrigue hystérique, la castration,   etc...
« Séminaire », 1584. Emprunt du lat. ancien seminarium, qui avait le sens propre de «pépinière». Jacques-Alain Miller rappelle dans « Le rossignol de Lacan » que le mot signifie « jardin potager », là où l'on sème.
Les personnes désireuses de participer pour la première fois au séminaire doivent prendre contact avec Philippe La Sagna : 05 56 51 31 59

Rodolphe Adam

No hay comentarios: