23 de junio de 2008

Evénement : Soirée des AE du mardi 24 juin‏




Soirée des AE Mardi 24 Juin
Ecole de la Cause freudienne, 1 rue Huysmans Paris 21h 15

Bernard Seynhaeve et Antoni Vicens, nouveaux AE ainsi que Rose-Paule Vinciguerra interviendront à cette soirée animée par Dominique Laurent.

Bernard Seynhaeve
Le vrai catholique est inanalysable
M'appuyant sur une interprétation de l'analyste et sur l'intervention de Jacques Aubert sur le Portrait de l'artiste. je commenterai cette phrase de Lacan : " Un catholique vraiment formé dans le catholicisme est inanalysable "1.
1 Jacques AUBERT, " Sur James Joyce ", Mélanges, Analytica N°4, 1992, pp 3-18.

Antoni Vicens
D’un objet à un autre
La fin de mon analyse est venue avec la cessation de la répétition destructive qui résonnait comme surmoi dans mon fantasme. Un long parcours avait centré le travail sur l’objet regard, éminent dans un rêve déterminant de mon enfance. Ce n’est que quand l’obscurité est disparue que j’ai pu entendre la voix aphone qui envoyait mon existence à l’extérieur. Cet extérieur s’est alors montré comme la porte d’issue, ainsi que comme un trou auquel la métaphore de l’amour est venu donner un sens.

Rose-Paule Vinciguerra
Passe et satisfaction
La fin de l’analyse permet de passer d’un symptôme triste à quelque chose comme un gai savoir à partir d’un savoir de l’impossible. Mais aussi bien la fin de l’analyse n’est pas sans la rencontre d’un événement imprévu faisant surgir l’inconscient réel. Après le "plutôt maniaco-dépressivement " que le déplacement de jouissance hors sens induit, et la construction d’une vérité historique comme fiction rendue possible, qu’en est-il alors de la satisfaction ?