24 de septiembre de 2009

[ecf-messager] Journal des Journées N°20

« Ne pas écarter le voile de la pudeur. »

S’inscrire sur :

www.causefreudienne.org

JOURNAL DES JOURNÉES

N° 20

le mercredi 23 septembre 2009, édition de 07h 15

*****


SONIA CHIRIACO : Nos vies minuscules

Alain Prost invité aux Journées ! Arrivera-t-il sur la scène dans son bolide, tel Gérard Desarthe en Hamlet sur son cheval, dans une mise en scène restée célèbre? Peu importe, seulement annoncée, la présence du champion suffit déjà à surprendre et fait rêver certains, tandis que d’autres, plus dubitatifs, se demandent : que viendra faire un coureur automobile dans une assemblée réunie pour deviser autour d’une question simple autant que sérieuse, « comment devient-on psychanalyste au XXIème siècle ? » On nous dit qu’il est « un homme accompli » : serait-il donc notre envers, quand notre formation est infinie? Est-il invité par contraste, pour accentuer le trait qui nous fit, un par un, mais néanmoins nombreux, devenir psychanalystes ? Celui qui n’eut sans doute pas droit à l’erreur, aux bévues, à l’acte manqué - car à pleine vitesse, il en serait mort - serait-il l’antithèse du psychanalyste ? Parions qu’il n’attendit pas pour s’autoriser, et que sa vocation fut précoce.

Sur la grande scène, côté jardin du Palais, un champion, héros du XXième siècle, ses 300 kilomètres à l’heure, ses podiums, ses médailles, son nom de vainqueur ; côté cour, les récits de nos « vies minuscules », pour reprendre le titre d’un ouvrage de Pierre Michon. Car, réduites par la psychanalyse, qu’en reste-t-il ? Un regard, une voix, un silence, une rencontre, une colère, un oubli, un signifiant-maître, un rêve, quelques événements ayant perdu de leur attrait. Il suffit de regarder les titres annoncés dans le Journal des Journées pour entr’apercevoir aussitôt ce travail de réduction qu’opéra l’analyse sur des drames qui, en un temps reculé, nous parurent pourtant gigantesques, ces traumatismes dévastateurs, ces grands tourments insurmontables et dont ne restent qu’une cicatrice, une marque de jouissance, un bout de réel, une contingence, un psychanalyste.



Messages personnels

Qu’en est-il du projet de soirée dansante le dimanche soir ? La NLS a fait ça. Et aussi PIPOL à Barcelone.

Oui, c’est important, surtout pour les filles à marier et les dragueurs. Je viens de mandater pour organiser cette fête Anne Ganivet-Poumellec, qui avait mis au point la soirée NLS. Elle a bien voulu l’accepter.

Armelle Gaydon a raison, on en a assez du breuvage servi sous le nom de café au bar du Palais des Congrès.

Parfait. Je mandate Armelle Gaydon pour prendre contact en mon nom avec le bar du Palais des Congrès, et négocier le upgrading des boissons servies - si elle veut bien l’accepter.


Journées de Novembre

Deux projets reçus avant dimanche midi avaient échappé à mon attention : Ombretta Graciotti, “Un rêve de (r)entrée” ; Pierre Sidon, “En le devenant !”. Excuses aux intéressés. Le nombre des projets listés passe à 196.


AMP

Eric Laurent me rappelle que “le Conseil de l’AMP avait évoqué lors de sa dernière réunion la présentation de notre collègue de Buenos Aires, Leonardo Gorostiza, vice-président de l’Association mondiale, au public européen, en lui demandant d’intervenir aux Journées de l’ECF, et à celles de l’ELP (Espagne) la semaine suivante. Il a prévu de voyager. Quelle place vois-tu pour lui aux Journées de Novembre?” Réponse: celle qu’il voudra, en plénière le dimanche.- mais je vais lui proposer de traiter le sujet des Journées comme les autres intervenants.


ECF

Le Journal des Journées accueillera volontiers la contribution que voudraient lui envoyer certains des candidats aux élections qui se dérouleront à l’Assemblée générale de l’Ecole de la Cause freudienne, convoquée entre la première et la seconde de nos Journées, le samedi soir 7 novembre. A savoir : les élections au Conseil ; les élections aux cartels de la passe. Il s’agirait pour l’auteur de communiquer à nos lecteurs les raisons qu’il a de postuler l’une de ces hautes fonctions institutionnelles, et d’exposer la façon dont il conçoit la charge qu’il ambitionne d’assumer. Longueur maximale : 3 500 signes.


UFORCA

Le conseil d’administration d’Uforca (Union pour la formation en clinique analytique), l’association qui gère les Sections, Collèges, et Antennes du Champ freudien, a tenu dimanche dernier sa réunion statutaire annuelle, à l’hôtel Lutétia à Paris. Comme à l’accoutumée, deux brochures imprimées avaient été préparées pour l’occasion, l’une réunissant les rapports d’activité et les rapports financiers des 18 associations de l’Union et ceux de l’association nationale, l’autre les commentaires de chaque responsable sur les enseignements de l’an passé, et sur les projets en cours.

Trésorerie : au vu des résultats, et sur proposition d’Eric Laurent, qui a notamment évoqué l’acquisition de son local par l’EOL à Buenos Aires, le conseil a décidé de mettre à l’étude l’ouverture d’un local Uforca à Paris ; par ailleurs, Jean-Pierre Deffieux a indiqué que le nombre des invités extérieurs pesait désormais sur la trésorerie de plusieurs des associations, alors que d’autres ne faisaient peu ou pas d’invitations ; il a été convenu de réunir les données en provenance de chaque association, pour en discuter à la prochaine réunion informelle du conseil d’administration en février, en vue d’établir éventuellement des normes à ce sujet.

Conversations annuelles Uforca : Christiane Alberti a rendu compte de la publication en cours de la conversation 2009 sur l’Autre méchant ; sur rapport de Carole Dewambrechies-La Sagna, le conseil a décidé que la Journée 2010, prévue pour le 7 février à la Mutualité, aurait pour thème l’amour dans les névroses ; sur proposition d’Eric Laurent, l’accent sera mis sur les “désordres amoureux” ; sur proposition de J.-A. Miller, il a été décidé qu’un large appel à contributions serait lancé aux collègues dans le Journal des Journées. Envoyez les arguments proposés, à Carole et à J.-A. Miller : cdls@wanadoo.fr jam@lacanian.net

Internet : Christiane Alberti a rendu compte de la préparation du bulletin électronique d’Uforca, dont le titre reste à trouver ; le conseil a confirmé sa décision de créer un site national, et entériné l’ouverture à cette fin d’une ligne de crédit ; Philippe Benichou et Dominique Holvoet seront consultés.

Ouverture de nouveaux établissements : sur rapport de Carole, l’Antenne clinique d’Avignon ouvre à cette rentrée ; coordination : Anita Gueydan, avec Julia Richards. A l’étude : une Antenne clinique en Corse.

Enseignements : J.-A. Miller a exposé au conseil les leçons qu’il tirait de la préparation brusquée des Journées de Novembre - concernant notamment le style à rénover de l’enseignement - et qui seront développées dans la suite du texte “Nouveau concept”.

Trésorerie : au cours du déjeuner qui a suivi, Alexandre Stevens a exprimé le sentiment du conseil d’administration en félicitant Jean-Pierre Deffieux pour l’excellence de sa gestion de la trésorerie ; J.-A. Miller a enchaîné en déplorant que celui-ci ne mette pas ses compétences et son expérience au service de l’Ecole ; l’intéressé a rétorqué qu’il s’était par deux fois présenté aux élections du conseil de l’ECF sans être élu, et qu’en tout état de cause, il lui serait impossible de gérer les deux trésoreries à la fois ; après discussion, le conseil a convenu que, si J.-P. Deffieux se présentait une troisième fois, était élu, puis succédait à Dominique Miller, sortante, à la trésorerie de l’Ecole, il serait pour deux ans libéré de la charge de la trésorerie Uforca.

Rapport à l’Ecole : J.-A. Miller a souligné que les membres du conseil Uforca ne s’étaient jamais concertés pour peser sur les élections à l’Ecole, mais que le moment était maintenant venu d’établir une fois pour toutes, en matière de trésorerie, des normes d’écriture, de publicité et de publication, permettant au Directoire, au conseil de l’Ecole, et aux membres réunis en Assemblée générale, d’entrer dans des discussions éclairées du bilan et des actions engagées, et à engager, sur le plan financier, comme ce fut le cas aux débuts de l’Ecole, dans les années 80 - et que Jean-Pierre Deffieux avait démontré depuis plus de dix ans à Uforca qu’il était l’homme de la situation pour ce nouveau départ.


CPCT

Ce soir, réunion concernant le CPCT de la rue de Chabrol : Fabien Grasser, directeur, présentera un rapport ; participeront Lilia Mahjoub, présidente du conseil d’administration, et F. Hugo Freda, ancien directeur, président de l’ECF.


Questions sur l’envoi des travaux: Dominique, domiller@hotmail.fr

Problèmes avec l’inscription aux Journées : Francesca, bia.chai@free.fr

Pour inscription sur la liste des projets : expliquer l’idée à JA, jam@lacanian.net

Plaintes, protestations, concernant la préparation des Journées : Hugo, hfreda@free.fr

Mise en vente à la Librairie des Journées : Anne, annedg@wanadoo.fr

Réception du Journal, liste de distribution : Philippe philelis@noos.fr

Journal en pdf : Dominique, dominique.holvoet@gmail.com


Les Journées 38 ont lieu les 7 et 8 novembre prochains

à Paris, au Palais des Congrès

ECF 1 rue Huysmans paris 6è Tél. + 33 (0) 1 45 49 02 68

S’inscrire sur www.causefreudienne.org

Précédents numéros du Journal

diffusé sur ecf-messager et sur forumpsy

************