25 de septiembre de 2011

Communiqué de Jacques-Alain Miller


Communiqué de Jacques-Alain Miller à 7h 35

- Un fait nouveau favorable à Rafah pourrait se produire sous 48 heures.
Ou pas. C'est contingent, Mais lueur d'espoir. Une bonne fée s'active.
En tous les cas, la prisonnière est localisée, ses geôliers sont repérés.
- CHINE: nos collègues Christiane Alberti et Guy Briole,
actuellement à Shanghai pour le Colloque "Introduction à la lecture de Lacan",
des 25 et 26 septembre, entrent en contact aujourd'hui avec les autorités chinoises
pour leur demander d'aider à la libération de Rafah. La Chine est alliée de la Syrie.
- BRESIL: il se prépare une "twitada" d'artistes, sur l'initiative d'Ana-Lydia Santiago, AE, présidente de l'EBP.
- PARIS: une signature importante de l'appel est attendue pour aujourd'hui, en fin de journée.



  • L'Argentine se met en marche pour Rafah !
  • Las ultimas adhesiones que le copio de personalidades destacadas ya puede ser mencionada como una manifestacion de repudio desde Buenos Aires. Habrá mas. Mauricio TARRAB, presidente de la EOL
  • Jorge Coscia, Secretario de Cultura, membre du gouvernement argentin (par notre collègue Silvia Ons)
  • José Nun, ex Secretario de Cultura de la Nación
  • Juan Carlos Stagnaro, ex presidente de APSA Asociación de Psiquiatras de la Argentina
  • Samuel Cabanchick, Senador de la Nación
  • Andres Rascovsky, Presidente de APA
  • Abel Fainstein, ex-Presidente de APA
  • Horacio Etchegoyen, ex Presidente de IPA
  • Ricardo Maliandi , Filosofo, Académico Titular de la Academia de Ciencias de Buenos Aires

  • Nouvelles signatures de l'appel: "Libérez RAFAH ! Du raffut pour RAFAH !"
  • Arnaud Montebourg, député, candidat à la candidature socialiste (par Paul Allies, via notre collègue Julia Richards)
  • François Rebsamen, député-maire de Dijon (direct)
  • Aurélie Filipetti, député, membre de l'équipe de campagne de François Hollande (par une collègue de l'ECF)
  • Amira Hass, journaliste israelienne vivant à Ramallah, actuellement en visite aux USA (par notre collègue Marco Mauas)
  • Dominique Edde,romancière, photographe politique, Beyrouth et Paris (idem)

Lettre de Dominique Wintrebert
Cher Jacques Alain Miller,

Un écho et trois infos de Buenos Aires.
D'abord, mon intervention à l'Association psychanalytique de Buenos Aires: : très bien reçue par des gens d'une courtoisie parfaite,
et dont certains portent un réel intérêt à Lacan. Mon autre communication sur la paraphrénie au Congrès mondial de psychiatrie a fait un tabac.
1. Prochaine invitée d'APdeBA : Colette Soler. Devinez sur quel thème ? L'inconscient réel ! Elle doit continuer à vous lire assidûment...
2. Juan Carlos Stagnaro a transmis au plus haut niveau de la Mondiale de psychiatrie la nécessité de faire du bruit pour Rafah Nached.
3. J'ai découvert à BA un type qui sort de l'ordinaire : [gb]. péruvien, bac à 13 ans, médecin à 19, après avoir passé deux thèses. on lui avait refusé la première pensant qu'il avait copié. Il se fait enfermer dans une bibliothèque et en écrit une seconde en un mois. Il passe à Londres en stage l'année de ses 19 ans et les anglais ayant compris qu'ils tiennent un gros morceau, il est reçu au foreign office et on lui propose un poste pour qu'il reste en GB. Il est aujourd'hui, psychiatre, professeur à Cambridge, et vient d'être fait Dr Honoris Causa par les Argentins. J'étais à la conférence d'épistémologie qu'il a donné à cette occasion sur la psychogenèse. Il fait passer une dimension de gai savoir.
Fidèlement.

Cher Dominique Wintrebert,

N'omettez pas de m'envoyer votre travail sur la paraphrénie; je le ferai parvenir à la Revue de l'Ecole.
- COLETTE SOLER: je lui ai inspiré une passion pour tout ce que je dis, en même temps qu'une détestation de ma personne.
Que voulez-vous? C'est ma faute. Enfin, mon cours sera publié, ça limitera les dégâts. Et des collègues de l'EOL pourraient aller l'écouter à APdeBA, et lui poser quelques questions.
- STAGNARO fait très bien. La Mondiale de psychiatrie, comme vous dites, manque à l'appel.
- GB: demandez-lui son texte, pour qu'on le publie à Paris.
A vous, merci pour tout.